Votre projet ?


Acheter

Louer/Faire gérer

Centre-ville / Graslin

Le quartier

Ce quartier s’étend du Cours des 50 otages à la place de l’Édit de Nantes…
Toute la réussite industrielle et financière de la ville a façonné ce quartier que l’on peut qualifier sans hésiter d’élégant. Son théâtre, son cours, son passage, sa fameuse brasserie et désormais ses commerces attirent par cette atmosphère d’insouciance quelque peu surannée qui nous transporte fugitivement à la Belle Epoque.

Bien qu’éprouvé par les bombardements du dernier conflit mondial il demeure par son unité de style l’un des plus beaux exemples d’urbanisme des XVIIIe et XIXe siècles. Baptisé du nom de son promoteur, Graslin, issu d’une très honorable famille de financiers, il fut développé par les architectes Ceineray et Crucy sur un coteau dominant le quai de la Fosse. Son caractère prestigieux et séduisant survit aisément aux oscillations modernes et résonne tel un écho du passé à l’actuel renouveau urbanistique nantais.

Le Passage Pommeraye

Très rares sont les villes d’Europe pouvant se flatter de posséder un passage couvert d’une telle valeur architecturale. Créé en 1843, il est entré intact dans le XXIe siècle. S’appuyant contre une forte déclivité il développe sur trois niveaux flanqués de boutiques un escalier monumental à la décoration ouvragée. Ce havre de paix pour piétons en mal de lèche-vitrines a inspiré plus d’un artiste, du cinéaste Demy (Lola, Une Chambre en ville), au dessinateur Tardi (L’Histoire du soldat inconnu).

Place Graslin

Présidée par le théâtre dont les marches sont un lieu de rendez-vous habituel, elle reste le noyau vital et harmonieux du quartier. Son aménagement symétrique continue de distribuer naturellement une circulation active et l’organisation de ses attractions alentours.

Le Théâtre Graslin

Seules quatre villes françaises conservent des salles d’époque XVIIIe, dont Nantes. Pivot de l’organisation urbanistique de Graslin, il ouvre par un superbe péristyle à huit colonnes corinthiennes que surmontent huit muses habilement mises en valeur par l’éclairage nocturne. Conçu à l’italienne, ce petit chef-d’œuvre de néoclassicisme bâti en 1788 est aujourd’hui le siège de Nantes-Angers Opéra après avoir été intégralement rénové en 2004.

La Cigale

Véritable institution que cette brasserie née en 1895, face à l’opéra : son décor classé (céramiques, miroirs) illustre toute l’ivresse ornementale du Modern Style. Pour un repas plein de superbe !

Le Cours Cambronne

Etymologiquement, il s’agit d’une avenue servant de promenade. On y entre en effet par des grilles pour y flâner parmi les magnolias autour de la statue du général Cambronne. Il faudra passer côté rue pour apprécier la diversité des entrées de ces immeubles à pilastres tous identiques côté cours.

Rue Crébillon

Savez-vous “crébillonner” ? Oui, si comme les Nantais vous arpentez cette rue pentue en termes de promenade, non sans vous intéresser aux vitrines de ses boutiques orientées vers le luxe.

Place Royale

Reconstruite dans l’immédiat après-guerre, réaménagée voici peu, elle gravite autour d’une fontaine monumentale en granit bleu. L’image en marbre de la ville de Nantes, armée du trident de Neptune, y domine les allégories en bronze de la Loire et quatre de ses affluents : l’Erdre, la Sèvre, le Cher et le Loiret.

Basilique Saint Nicolas

Elle n’est pas la moindre des 36 églises de la ville car la flèche en tuffeau blanc de cette église néo-gothique construite en 1854 pointe à 85 m de hauteur. La rue de l’Arche-Sèche qui la flanque et qui passe sous l’artère commerçante de la rue du Calvaire est une douve comblée des fortifications du XIIIe siècle.

Muséum d’Histoire naturelle

Inauguré en 1875 dans l’ancien Hôtel de la Monnaie, le Muséum de Nantes visait alors à “rassembler de ces esprits curieux et attentifs, avides d’acquérir une meilleure connaissance de la nature”. Il abrite toujours différentes collections de zoologie générale, de faune régionale, de minéralogie, ainsi qu’un vivarium présentant reptiles et batraciens de toutes origines. Que l’on se rassure cependant car le muséum propose une approche scientifique et pédagogique actualisée bien loin des vieilles collections poussiéreuses.

Musée Dobrée, Musée d’Archéologie

Ce musée vous invite à un passionnant voyage du paléolithique au XXè siècle. Les trésors réunis par Thomas Dobrée, collectionneur insatiable, comptent plus de 10 000 pièces aussi belles que variées : peintures, gravures, porcelaines, meubles, orfèvrerie… Le musée fermera ses portes au public pour rénovation le 2 janvier 2011 pour une durée de 4 ans.

Rue Jean-Jacques Rousseau et place de la Petite Hollande

Tombant de la place Graslin, la rue “Jean-Jacques” est longée de bars et de restaurants. Elle débouche sur la “Petite Hollande” dont le nom viendrait des péniches hollandaises qui y accostaient quand le lieu présentait encore un quai. La place borde l’arrière de l’ancienne Bourse de Commerce ouverte au début du XIXe siècle. Chaque samedi matin un grand marché populaire et animé s’étend sur le parking adjacent qui longe le quai de la Fosse.

Quai de la Fosse

Il est quasi légendaire pour les natifs de la cité des ducs pour la très simple raison que la vie portuaire y charria des siècles durant tant les saveurs que les aventures ramenées de tous les horizons. Plusieurs demeures d’armateurs du XVIIIe aux belles façades s’y égrènent ; principalement l’Hôtel Durbé, au n°86, dont les communs servaient d’entrepôts à la Compagnie des Indes.

Musée de l’imprimerie

À l’heure de l’informatique et du numérique, retrouvez les gestes des métiers du Livre dans une atmosphère authentique, empreinte des odeurs du plomb et de l’encre. Vous ferez fonctionner les machines et utiliserez les outils qui ont permis pendant cinq siècles la reproduction de l’écrit et de l’image, diffusant ainsi la culture et l’information.

Eglise Notre-Dame-de-Bon-Port

Photographié depuis l’Île de Nantes son dôme ovoïde, réalisé à l’image de celui de Saint-Pierre de Rome, est aujourd’hui l’un des symboles architecturaux de Nantes. Elevé au milieu du XIXe siècle, cet édifice, également appelé église Saint-Louis, patronnait la multitude de marins embarquant vers le lointain.

Les écoles

Maternelle – Primaire : Jean Jaurès, Saint Nicolas, Harouys, Chêne d’Aron
Collège – Lycée : Guist’hau, Jules Verne, l’Externat des Enfants Nantais, Chavagnes